LA GROSSESSE

oyager enceinte

Les voyages pendant la grossesse soulèvent la question de quel moyen de transport est le plus adapté à la femme enceinte ?

 

Dans tous les cas, le voyage chez la femme enceinte pose le problème principal du risque de la formation d'un caillot (amas de plaquettes) dans le réseau vasculaire des membres inférieurs (phlébite) du fait :

• de la position assise sans mouvement (stase du sang),

• de la gène au retour veineux vers le coeur de la future maman  secondaire à l'augmentation de taille de l'utérus.

• de modifications des parois des vaisseaux sanguins qui favorisent la formation de caillots pendant la grossesse.

La phlébite peut être particulièrement grave lorsque le caillot migre dans le réseau pulmonaire : on parle alors d'embolie pulmonaire.

 

Si le train est le moyen de transport le plus sécure pendant la grossesse, la voiture et surtout l'avion nécessite de suivre quelques règles afin que le voyage se déroule dans les meilleures conditions.

 
 

Quel moyen de transport pendant la grossesse : Voiture, train, avion, bateau ?

 

• La voiture :

C'est le moyen de transport le plus souvent utilisé pendant la grossesse. Contrairement aux idées reçus, la voiture ne provoque ni augmentation des contractions utérines ni augmentation des phlébites chez la future maman à conditions de respecter quelques règles simples :

- ne pas conduire plus de 6 heures dans la journée,

- faire une pause toutes les 2 heures d'au moins 30 minutes,

- conduire sur des routes goudronnées en bon état,

- éviter les situations de conduite stressante (embouteillage...).

En réalité, le risque principal est celui des accidents de la route. Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire quelque soit le terme de la grossesse : il permet de réduire les mortalités foetale et maternelle en cas d'accident. La ceinture de sécurité peut être portée sous le ventre en position pelvienne (au niveau du bassin).

En cas d'accident de la route, il est indispensable de consulter aux urgences maternité les plus proche, il existe en effet un risque de complications graves (décollement du placenta) durant les 24 heures suivant le choc.

 

• Le bateau :

Ce moyen de transport ne pose que peu de problèmes en dehors :

- du risque de mal de mer qui peut s'associer aux nausées maternelles en début de grossesse (un traitement préventif peut vous être prescrit par votre médecin ou sage-femme).

- du risque de chute en cas de mer agitée, sachant que l'équilibre de la femme est plus difficile notamment en fin de grossesse (du fait du changement de position du centre de gravité de la future maman). En cas de mer agitée, il est préférable d'éviter de voyager en bateau.

 

• Le train :

est sans doute le moyen de transport le plus adapté à la grossesse du fait de son absence de stress et de risques d'accidents liés à la conduite. Cependant pour les longs trajets en position assise, il existe un risque de phlébite. Il est donc recommandé

- de se lever régulièrement (on privilégie les places côté couloir),

- de porter des bas ou collants de contention.

- de bien s'hydrater.

 

• L'avion :

Voyager en avion est tout à fait possible pendant la grossesse, il est cependant très important de suivre des recommandations précises afin de voyager en toute tranquillité.

 

 

Zoom sur le voyage en avion

 

Les voyages en avion sont de plus en plus fréquents chez les femmes enceintes.

 

Selon certaines études scientifiques, les voyages  aériens seraient associés à une augmentation de :

- fausse-couches et  accouchements prématurés,

- et plus encore de phlébites et d'embolies pulmonaires pouvant mettre en péril de façon sérieuse la santé de la future maman.

 

Des règles simples permettent de diminuer ces risques :

 

• Suivre les recommandations des compagnies aériennes

Même si le personnel de bord est formé à l'accouchement d'urgence, une étude récente montre que seulement 29 % des compagnies disposent de kit permettant de réaliser correctement ces accouchements !!! Il convient donc de bien s'informer auprès de sa compagnie avant d'acheter son billet.

 

Les recommandations de la majorité des compagnies aériennes sont les suivantes (en l'absence de complications liées à la grossesse):

a) Voyage possible sans certificat médical jusqu'à 28 semaines d'aménorrhées.

b) A partir de 28 semaines d'aménorrhées, la future maman doit être porteuse d'un certificat médical récent précisant la date prévu d'accouchement ainsi que l'absence de complication actuelle de la grossesse.

c) Pour une grossesse simple (un seul fœtus) : les compagnies acceptent les futures mamans avec leur certificat médical jusqu'à 36 semaines d'aménorrhées.

d) Pour une grossesse multiple (jumeaux ou plus...) : les compagnies acceptent les futures mamans avec leur certificat médical jusqu'à 32 semaines d'aménorrhées.

e) Dans tous les cas, la future maman doit attacher sa ceinture de sécurité sous l'abdomen, dans la zone pelvienne, dès qu'elle est assise.

 

Consulter les exemples de recommandations de quelques grandes compagnies aériennes : Air France, Easy Jet, Lufthansa, British Airways

 

Retenez que toute complication liée à votre grossesse doit vous faire prendre l'avis de votre gynécologue, médecin traitant ou sage-femme avant tout départ en avion.

 

• Comment éviter les phlébites et embolies pulmonaires pendant le voyage :

Une phlébite consiste en l'apparition d'un caillot (amas de plaquettes) dans le réseau veineux des membres inférieurs. Cette maladie peut être particulièrement grave lorsque le caillot migre dans le réseau pulmonaire : on parle alors d'embolie pulmonaire.

La grossesse multiplie par 10 le risque de phlébite chez la femme. Les voyages en avions multiplient par 4 le risque de phlébite. On comprend donc mieux pourquoi les voyages en avions sont particulièrement à risque de caillot chez les femmes enceintes.

 

Voici les règles simples permettant de diminuer considérablement les risques de phlébites pendant le voyage :

 

a) Réservez une place côté couloir, vous pourrez ainsi vous lever plus facilement.

b) Déplacez vous fréquemment, au minimum 1 fois par 30 minutes.

c) Buvez abondamment et fréquemment de l'eau pendant le trajet.

d) Evitez le café et toutes les autres formes de caféine (coca-cola, pepsi...).

e) Utilisez des bas ou collants de contentions pendant le trajet.

f)  Enfin l'utilisation d'anticoagulant peut être discuter avec votre médecin en cas de facteurs de risques associés à la grossesse (obésité, antécédent de phlébite...)

 

• Cas particulier :

Du fait de la concentration diminuée en oxygène en altitude dans la cabine de l'appareil, les patientes présentant une maladie cardiaque, une maladie des globules rouges ou une anémie sévère (hémoglobinémie < 8.5 g/dl) : NE DOIVENT PAS Prendre l'avion !

 

 

Quand partir?

 

Chez les femmes en bonne santé présentant une grossesse sans complication, il semblerait que le deuxième trimestre (entre 14 et 28 Semaines d'aménorrhée) soit la meilleure période pour partir en voyage.

 

Il est cependant tout à fait possible de partir durant toute la grossesse, après avoir pris certaines précautions.

 

• 1er trimestre de la grossesse (0 à 14 Semaines d'aménorrhées) :

Précautions avant de partir :

Votre médecin doit avoir impérativement confirmé que votre grossesse est intra-utérine et évolutive grâce à:

- son examen clinique : vous ne devez avoir ni pertes de sang, ni douleurs.

- et la réalisation d'une échographie.

Tout doute sur la présence d'une grossesse extra-utérine ou une mauvaise évolutivité de grossesse doit faire reporter le départ. En effet une fausse-couche ou une rupture de grossesse extra-utérine à bord d'un avion ou à distance de toute structure hospitalière peuvent avoir des conséquences dramatiques.

 

• 2ème trimestre de la grossesse (14 à 28 semaines d'aménorrhées) :

Précautions avant de partir :

C'est sans doute le meilleur moment pour voyager. Les risques de fausse-couches et accouchements prématurés sont bien inférieurs à ceux rencontrés respectivement aux 1er et 3ème trimestre de la grossesse.

Il est tout de même raisonnable de voir votre gynécologue, médecin traitant ou sage-femme avant un grand départ.

 
 

• 3ème trimestre de la grossesse (28 semaines jusqu'à terme) :

Précautions avant de partir :

Le risque principal est celui de l'accouchement prématuré (qui concerne 7 à 12.5 % de toutes les grossesses).

Ainsi avant de partir en voyage, il est préférable d'éliminer tout risque d'accouchement prématuré et de complications d'un éventuel accouchement avec votre gynécologue, médecin traitant ou sage-femme.

Les patientes présentant des antécédents de fausse-couches tardives, grossesse cerclées, menace d'accouchement prématurés sur une précédente grossesse ou lors de cette présente grossesse doivent reporter leur départ après leur grossesse si cela est possible.

Les patientes qui lors de l'examen avant le départ présentent un col utérin raccourci, des contractions trop fréquentes, un placenta anormalement inséré, des conditions de surveillance ou d'accouchement difficile à assurer lors du voyage ou à destination (anomalie foetale, retard de croissance, diabète gestationnel sous insuline...) doivent reporter leur départ après la grossesse.

 


 

Rédacteur : docteur Romain GUILHERME

Mise à jour le 14 février 2015

 

Références Bibliographiques:

- N. Hezelgrave et al., Advising on travel during pregnancy, 2011, British Medical Journal.

- S. Orlandi, Voyages : quels conseils donner pendant la grossesse, 2009, Gynécologie Pratique.

- M. Miegeville, Conseils aux voyageurs pour les femmes enceintes, 2004, Mise à jour en Gynécologie et Obstétrique du Collège National des Gynécologue Obstétriciens Français.

- Y. Nakajima et al., Fetal heart rate and uterine contraction during automobile driving, 2004, The Journal of Obstetrics and Gynecaelogy Research.