INFERTILITE
 

ystérosalpingographie

A quoi sert l'Hystérosalpingographie ?

 

C'est un examen indispensable à tout bilan de stérilité.

 

Elle permet en effet l'exploration:

- du col de l'utérus : lieu de passage des spermatozoïdes

- de la cavité utérine : lieu de l'implantation de l'embryon

- des trompes de Fallope : lieux de captation de l'ovule et de la fécondation.

 

L'hystérosalpingographie est parfois également effectuée dans les bilans:

- de fausse-couches à répétition

- de fausse-couches tardives

 

Comment se déroule une hystérosalpingographie ?

 

L’examen est effectué par un médecin radiologique dans un cabinet de radiologie.

 

La patiente est installée en position gynécologique. Un spéculum est alors mis en place dans le vagin afin de visualiser le col de l’utérus et plus précisément l’orifice de ce col utérin.

 

Une petite canule est alors insérée dans le col de l’utérus par son orifice afin d’injecter le produit de contraste dans l’utérus et les trompes. Ce liquide de contraste a la propriété d’être visible en radiologie. Le passage du liquide de contraste est alors visualisé par le radiologue sur sa console de contrôle en « scopie ».

 

Le radiologue réalise des clichés à différents temps de l’examen :

- avant l’injection de l’utérus

- avec un faible remplissage de l'utérus (temps précoce permettant l’étude de la cavité utérine)

- avec un remplissage complet de l'utérus et des trompes (temps tardif permettant de prouver la bonne perméabilité des trompes

Lors de chaque prise de cliché, il est demandé à la patiente de bloquer sa respiration afin d’avoir des images parfaitement nettes.

 

L'examen dure une vingtaine de minutes. Le compte-rendu et les images sont généralement donnés à la patiente le jour même de l’examen.

 

A noter qu’après une hystérosalpingographie, il est recommandé de porter une protection féminine : en effet l'élimination du produit et un écoulement sanguin peuvent persister durant un jour ou deux.

 
 

Rédacteur : docteur Romain GUILHERME

Mise à jour le 11 février 2015

 

Références Bibliographiques:

- J.R Zorn et al., Stérilité du couple, 2005, 2ème édition, Abrégés Masson.

- F. Olivennes et al., Assistance Médicale à la Procréation, 2006, 3ème édition, Abrégés Masson.

- J.C Emperaire, Gynécologie Endocrinienne du Praticien, 2007, 6ème édition, Editions Frison-Roche.