LES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

es différentes IST

Les infections sexuellement transmissibles (IST) anciennement appelées MST (pour maladies sexuellement transmissibles)  regroupent l'ensemble des infections qui se transmettent principalement lors des relations sexuelles (c'est à dire par contact entre la vulve, le vagin, le pénis, l'anus, les lèvres, la bouche et lesmains).

 

Certaines IST sont particulièrement répandues dans la population. La majorité de ces IST se soignent facilement.  Non traitées, elles peuvent entrainer de graves complications.

 

Les IST augmentent le risque de contamination par le virus du sida car elles fragilisent les muqueuses et facilitent l'entrée du virus dans l'organisme. Inversement, si on est atteint par le virus du sida, les IST peuvent être plus graves et compliquer le traitement.

 

Les infections sexuellement transmissibles sont des affections extrêmement fréquentes et faciles à attraper.

Il convient donc de connaitre un minimum sur ces infections de notre quotidien qui peuvent se révéler parfois extrêmement dangereuses si l'on ne leur  prête pas  suffisamment attention.

 

Les IST que vous devez connaitre sont :

 

- La blénonoragie gonococcique

- La chlamydiose

- L'hépatite B

- L'herpès génital

- Les trichomonases

- Les papillomavirus

- La syphilis

- Le VIH/sida

 

 

La blénorragie gonococcique ou "chaude-pisse" - bactérie appelée Gonocoque.

 

Les signes cliniques sont habituellement :

- des brulures et écoulement jaunâtres par la verge, le vagin ou l'anus

- associées à de la fièvre

- et des douleurs abdominales basses

 

La période d'incubation :

- Les signes apparaissent généralement 2 à 7 jours après la contamination.

 

Le diagnostic se fait : par prélèvement local, c'est à dire :

- prélèvement cervico-vaginal avec recherche spécifique de gonocoques

- prélèvement urétral (+/- après massage prostatique chez l'homme)

- spermoculture chez l'homme.

 

Complications possibles en cas d'absence de traitement :

- risque de stérilité

- arthrite gonococcique

- atteinte du nouveau-né si la mère est infectée

 
 

La chlamydiose - bactérie appelée Chlamydia Trachomatis.

 

Les signes cliniques sont habituellement :

- le plus souvent aucun signe n'est présent

- sinon écoulement clair par la verge, le vagin ou l'anus

- et des douleurs abdominales basses

- parfois une angine

 

La période d'incubation :

- Les signes apparaissent généralement 2 à 3 semaines après la contamination.

 

Le diagnostic se fait : par prélèvement local, c'est à dire :

- prélèvement cervico-vaginal avec recherche spécifique de chlamydia trachomatis

- prélèvement urétral (+/- après massage prostatique chez l'homme)

- spermoculture chez l'homme.

 

Complications possibles en cas d'absence de traitement :

- risque de stérilité

- grossesse extra-utérine, péri-hépatite,

- atteinte du nouveau-né si la mère est infectée

 

Pour en savoir plus : Lire notre l'article :

" Chlamydia Trachomatis : Un danger invisible "

 
 

L'Hépatite B - virus appelé HBV.

 

Les signes cliniques sont habituellement :

- fièvre

- fatigue

- jaunisse (ictère)

 

La période d'incubation :

- Les signes apparaissent généralement 2 à 8 semaines après la contamination.

 

Le diagnostic se fait : par prise de sang.

 

Complications possibles en cas d'absence de traitement :

- risque de cirrhose hépatique

- et de cancer du foie.

- risque d'atteinte du nouveau-né si la mère est infectée.

 

A noter : Un vaccin préventif existe :

Parlez-en avec votre médecin

 
 

L'Herpès génital - virus appelé HSV de type 1 ou de type 2

 

Les signes cliniques sont habituellement :

- petits boutons en forme de bulle ou ulcérations regroupés "en bouquet"

- sur les organes génitaux, la bouche ou l'anus.

- parfois associés à une sensation de brulures, douleur ou démangeaison.

- possibles ganglions douloureux associés.

 

La période d'incubation :

- Les signes apparaissent au minimum 1 semaine après la contamination.

- La première infection (primo-infection) peut être totalement inaperçue.

- Le virus restant caché dans le corps durant toute la vie après la première infection, des récidives d'origine interne sont possibles tout au long de la vie.

 

Le diagnostic se fait :

- par l'examen clinique caractéristique.

- et prélèvement local sur les lésions.

 

Risque de récidive :

- après la primo-infection des récidives douloureuses sont possibles.

- le rythme de ces récidives est variable d'un individu à l'autre.

- un traitement médicamenteux préventif est possible.

 

Risque de complications :

- Possible surinfection bactérienne cutanée

- rétention d'urine (du fait de la douleur importante)

- Atteinte grave du nouveau-né si la mère est infectée.

 
 

Les Trichomonases - parasite appelé Trichomonas Vaginalis.

 

Les signes cliniques sont habituellement :

- pertes verdâtres nauséabondes et bulleuses

- par la verge, le vagin ou l'anus

- possibles brulures ou démangeaisons associées

 

La période d'incubation :

- Les signes apparaissent généralement à partir d'une semaine après la contamination.

 

Le diagnostic se fait : par prélèvement local, c'est à dire :

- prélèvement cervico-vaginal standard

 

Principal risque :

- récidive

 
 

Les Papillomavirus - virus appelé HPV (ou Papillomavirus).

 

Les signes cliniques sont habituellement :

- petites verrues +/- en reliefs

- localisées sur les organes génitaux ou l'anus.

 

La période d'incubation :

- Les signes apparaissent 1 à 8 semaines après la contamination.

 

Le diagnostic se fait :

- par le frottis et/ou l'examen médical.

 

Risque de récidive :

- comme pour l'herpès, des récidives sont possibles à distance du premier épisode

 

Risque de complications :

- Risque de cancer du col du col de l'utérus.

- Atteinte du nouveau-né si la mère est infectée.

 

Un vaccin préventif existe :

- parlez-en à votre gynécologue.

- plus d'informations sur le papillomavirus.

plus d'informations sur le vaccin anti-papillomavirus.

 
 

Le VIH - virus : le VIH (Virus de l'immuno-déficience humaine).

 

Les signes cliniques sont habituellement :

- lors de la primo-infection (première infection) :

fièvre, syndrome grippal, fatigue, diarrhée, éruption cutanée.

- lors du stade SIDA (Syndrome d'immuno-déficience acquise) :

tous les signes infectieux sont possibles car toutes les infections deviennent possibles.

 

La période d'incubation :

- Les signes apparaissent à partir de 15 jours après la contamination.

 

Le diagnostic se fait :

- par la prise de sang.

 

Complications graves si non traité :

- évolution possible vers le SIDA

- atteinte possible du nouveau-né si la mère est infectée.

 

Pas de vaccin mais possible traitement post exposition pour diminuer le risque de contamination après un rapport à risque :

- lire le chapitre : "traitement post-exposition"

 
 

La Syphilis - bactérie appelée Tréponem Pallidum.

 

Les signes cliniques sont habituellement :

- le chancre syphilitique qui est une petite plaie indolore de la vulve, verge ou anus

- ou éruptions sans démangeaisons sur la peau et les muqueuses.

- présence d'un gros ganglion inguinal (plis de la cuisse)

 

La période d'incubation :

- Les signes apparaissent 2 à 4 semaines après la contamination, parfois plus.

 

Le diagnostic se fait :

- par la prise de sang.

 

Risque de complications :

- atteinte du cerveau et des nerfs

- atteinte du cœur et des artères

- atteinte oculaire

- atteinte possible du nouveau-né si la mère est infectée.

 

 

Rédacteur : docteur Romain GUILHERME

Mise à jour le 29 janvier 2015

 

Références Bibliographiques:

- E. Nguyen et al. Progression importante des infections à gonocoques en France : données des réseaux Rénago et RésIST au 31 décembre 2009, 2011, Bulletin épidémiologique hebdomadaire.

- V. Goulet et al., Augmentation du dépistage et des diagnostics d’infections à Chlamydia trachomatis en France : analyse des données Rénachla (2007-2009), 2011, Bulletin épidémiologique hebdomadaire.

- D. Antona et al. L’infection par le virus de l’hépatite B : une maladie sexuellement transmissible, 2011, Bulletin épidémiologique hebdomadaire.

- P. Bossi, [Genital herpes: epidemiology, transmission, clinic, asymptomatic viral excretion, impact on other sexually transmitted diseases, prevention, and treatment]., 2002, Ann Dermatol Venereol.

- R. Quentin, Écologie bactérienne vaginale: nature, exploration et prise en charge des déséquilibres, 2006, Mise à jour en Gynécologie Médical du Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français.

- C. Quéreux et al., Condylomes génitaux, 2007, Mise à jour en Gynécologie Médical du Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français.

- A. Bouyssou et al., La syphilis en France : analyse des données de surveillance sur 10 ans, 2000-2009, 2011, Bulletin épidémiologique hebdomadaire.

- P.Yéni, Rapport 2010 sur la prise en charge médicale des personnes infectées par le VIH, 2010, Ministère de la Santé.

- Inpes 2011, http://www.info-ist.fr/index.html.