LA GROSSESSE

ovid, vaccination et grossesse

L'infection à la Covid 19 pendant la grossesse peut être dangereuse pour la future maman et l'enfant à naitre. En effet, selon une étude menée par l'AP-HP sur la période de janvier à juin 2020 en France, les risques de pathologies maternelles et fœtales sont significativement augmentés chez les patientes ayant eu le Covid-19 par rapport aux autres accouchées non diagnostiquées Covid-19​.

Les risques mesurés : 

Selon l'étude suscitée et une autre publiée en novembre 2021 par le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) et la Haute Autorité de Santé (HAS), les femmes enceintes sont reconnues comme groupe à risque de formes graves, d’autant plus s’il existe une comorbidité . Par rapport à une femme enceinte non infectée, il y a : 

- un risque multiplié par 18 d’admission en soins intensifs

- un risque multiplié par 2,8 de perte fœtale

- un risque multiplié par 5 d’admission du nouveau-né en soins intensifs

- un risque multiplié par 2 de naissances prématurées :

  • avant 37 semaines de grossesse : 16,7 % contre 7,1 %

  • avant 32 semaines : 2,2 % contre 0,8 %

  • avant 28 semaines : 2,4 % contre 0,8 %

- un taux de mortalité accru chez la mère : 0,23% vs 0, 005%

- un risque multiplié par 2 de Prééclampsie/ éclampsie : 4,8 % contre 2,2 %,

- un risque presque multiplié par 2 d'hypertension gestationnelle : 2,3 % contre 1,3 %

- un risque multiplié par 2 d'hémorragies pendant le travail : 10 % contre 5,7 %

et plus si comorbidité.

 

La vaccination pendant la grossesse

Il est prouvé que la vaccination protège la femme enceinte : des études ont montré que les femmes enceintes vaccinées sont moins souvent infectées et donc moins à risques de rencontrer les pathologies citées précédemment. 

Aussi, les études n’ont pas montré d’effet tératogène des vaccins (ayant un impact sur l'embryon, causant des malformations), ni aucun effet sur la reproduction.

Ces vaccins sont sûrs et efficaces, et recommandés par de nombreuses sociétés savantes indépendantes.

La vaccination anti-SARS-CoV-2 par ARN messager est donc recommandée à toutes les femmes enceintes quel que soit le terme de la grossesse, particulièrement du fait de leur vulnérabilité pendant cette période.



La 3ème dose de vaccin pendant la grossesse

Se pose désormais la question de la réalisation d’une troisième dose chez une patiente dont le schéma vaccinal date de plus de 6 mois. Actuellement en France, cette troisième dose est recommandée : « chez les personnes à très haut risque de forme grave ; et chez les personnes présentant des comorbidités qui augmentent le risque de formes graves de Covid-19 ».

 

Au vu des données scientifiques de la littérature, le CNGOF et le GRIG, comme leurs homologues aux USA, l’American College of Obstetricians and Gynecologists (ACOG) (6), considèrent que :

Du fait de la baisse de l’immunité dans le temps, du fait d’une vulnérabilité particulière des femmes enceintes vis-à-vis de la COVID, particulièrement s’il existe une comorbidité (maladie chronique, traitement immunosuppresseur, diabète, HTA, obésité, âge avancé…), une troisième dose de vaccin par ARN messager anti SARS-CoV2 doit être proposée aux femmes avec désir de grossesse ou enceintes, quel que soit le terme de la grossesse, lorsque le schéma initial date de plus de 6 mois




J'ai le Covid et je suis enceinte, que faire ?
 

En plus des règles de base à appliquer en cas de Covid 19 ( lister les personnes que vous auriez pu contaminer, rester isolée pendant 7 jours à partir de la date du début des symptômes), il faut surveiller l'apparition ou l'aggravation de certains symptômes.

Plus précisément, pendant la grossesse en et cas d'infection à la Covid 19 il faut : 

  • Surveiller sa température et la faire baisser avec du paracétamol (cause importante de naissance prématurée)

  • Vérifier que le bébé bouge bien (à partir de 18 SA) 

  • Contrôler qu'il n'y ai pas trop de contractions : moins de 15/jour

  • Surveiller la survenue de gènes respiratoire, et si possible contrôler la saturation à l'aide d'un saturomètre (doit être supérieur à 95)

Si vous présentez un ou plusieurs de ces symptômes, contactez votre gynécologue ou votre sage-femme qui vous indiquera si vous devez vous rendre aux urgences de votre maternité.

A la fin de votre isolement, prenez rendez-vous avec votre gynécologue ou votre sage-femme.

Rédacteur : docteur Romain GUILHERME

Mise à jour le 12 janvier 2022

 

Références Bibliographiques:

http://www.cngof.net/Publications-CNGOF/Pratique-clinique/COVID-19/CNGOF-GRIG-171021-3e%20dose%20vaccin%20anti%20SARS-COV2%20femmes%20enceintes.pdf

https://www.aphp.fr/contenu/etude-de-cohorte-retrospective-nationale-sur-limpact-du-covid-19-chez-les-femmes-enceintes

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/les-femmes-enceintes-atteintes-du-covid-19-presentent-plus-de-risques-de-complications-04d86df4-52a8-11ec-bfae-9f51653fbe56

https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/probl%C3%A8mes-de-sant%C3%A9-de-la-femme/grossesse-compliqu%C3%A9e-par-la-maladie/covid-19-pendant-la-grossesse