LA CONTRACEPTION

mplant contraceptif

L’implant contraceptif  est un bâtonnet de 4cm de long et 2mm de diamètre contenant un progestatif que l’on insère sous la peau à l’aide d’une aiguille spéciale sous anesthésie locale.

Il peut être retiré à n’importe quel moment. Il a une action de longue durée avec une efficacité de trois ans, sans risque d'oubli.

En dehors d’une visite de contrôle conseillée à 3 mois (pour vérifier que le dispositif ne migre pas), il ne nécessite pas de suivi médical particulier.

Il est pris en charge à 65 % par l'Assurance Maladie.

Comment fonctionne l'implant contraceptif ?

 

L’implant contient le même type de substance que les pilules progestatives. Il agit en bloquant l’ovulation, en rendant la paroi interne de l’utérus impropre à la nidation et en épaississant la glaire cervicale qui gêne le passage des spermatozoïdes.

A qui s'adresse l'implant contraceptif ?

Vous pouvez l’utiliser si vous avez moins de 40 ans et que vous n’avez pas de surcharge pondérale ou d’acné.

Ce contraceptif est prescrit en seconde intention lorsqu’il existe des contre-indications aux pilules combinées oestroprogestatives ou en cas de difficultés à respecter les règles strictes de prise de la pilule.

Les avantages de l'implant contraceptif :

  • Efficacité élevée (jusqu'à 99% moins de sept jours après la mise en place d'implant)

  • Ne nécessite pas de surveillance particulière, hormis la visite de contrôle 3 mois après la pose

  • Méthode très peu coûteuse de contraception à long terme, comparable aux stérilets

  • Efficace pendant 3 ans

  • Plus d'oubli de pilule

  • Réduit dans une certaine mesure le risque de maladie inflammatoire pelvienne dû au mucus cervical épais qui empêche des microbes de monter du vagin dans l'utérus

  • Retour rapide de la fertilité moins de 21 jours après le retrait

  • Une certaine protection contre des cancers de l'endomètre

 

Les inconvénient et effets secondaires de l'implant contraceptif :

  • Perturbation des règles (environ 10% des cas) : aménorrhée, spottings, règles abondantes et ou continue

  •  Acné (plus de 13% des cas)

  • Douleur à la poitrine (13% des cas), hypertrophie du sein, écoulement

  • Douleur abdominale (11% des cas)

  • Pharyngite (11% des cas)

  • Leucorrhée (10% des cas)

  • Prise de poids (15% des cas)

  • Sécheresse vaginale (Près de 15% des cas)

  • Maux de tête (25% des cas)

Les complication possibles de l'implant contraceptif :

  • Si l'implant migre, le retrait de l'implant peut devenir compliqué et nécessiter une petite intervention chirurgicale pour l'extraire. Très rarement la migration peut se faire jusqu'à l'artère pulmonaire. De tels cas extrêmement rare peuvent exiger la chirurgie vasculaire profonde. Cependant ce phénomène de migration est devenu quasi inexistant depuis la modification récente de la zone de pose de l'implant contraceptif, selon les recommandations de l'ANSM (Agence nationale de Santé et du Médicament).

 

 

Rédacteur : docteur Romain GUILHERME

Mise à jour le 12 janvier 2022

 

Références Bibliographiques:

https://sante.lefigaro.fr/sante/femme/implant-hormonal/quest-ce-que-cest

https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/contraception/methodes-contraception-hormonale