CANCER DU SEIN
 

ancer du sein : le dépistage

Qui est concerné par le dépistage du cancer du sein?

- Les femmes directement concernées : 50 à 74 ans :

Le dépistage a pour objectif de détecter chez des personnes sans symptôme apparent, des anomalies susceptibles d'être cancéreuses et de permettre ainsi de pouvoir les traiter rapidement. Le dépistage du cancer du sein est actuellement recommandé, tous les deux ans, chez  les femmes de 50 à 74 ans à risque moyen, sans antécédent familial, ni facteur de risque identifié.

- Les femmes de tout âge présentant les signes suivant :

- apparition d'une "boule" ;

- apparition d'une rougeur ;

- apparition d'un écoulement coloré de sang par le mamelon

- rougeur, œdème, aspect «peau d'orange»

- douleur localisée

- ganglions palpables au niveau de l'aisselle

- eczéma du mamelon

- rétractation nouvelle du mamelon

- Les femmes avec antécédents particuliers :

Par ailleurs, certaines femmes doivent réaliser un suivi spécifique, en dehors du programme de dépistage organisé. Ce suivi peut être provisoire, par exemple lorsqu'une anomalie probablement bénigne a été détectée et qu'elle doit être surveillée. Il est également proposé en cas d'antécédent personnel ou familial de cancer du sein ou lorsque la femme présente des facteurs de risque spécifiques (néoplasie lobulaire in situ, hyperplasie canalaire atypique).

Dans tous les cas d'antécédents médicaux particuliers, adressez vous à votre gynécologue qui saura vous conseiller.

Qu'est ce que le dépistage organisé du cancer du sein ?

 

Le programme national de dépistage organisé du cancer du sein, mis en place par les pouvoirs publics, a été généralisé en 2004 sur l'ensemble du territoire. Il est animé par des structures de gestion, qui travaillent au niveau départemental ou interdépartemental, en lien avec les professionnels de santé. Concrètement, ces structures invitent tous les 2 ans par courrier les femmes âgées de 50 à 74 ans à réaliser une mammographie et un examen clinique des seins chez un radiologue à choisir parmi une liste de spécialistes agréés. Cet examen est pris en charge à 100% par l'Assurance-maladie, sans avance de frais.

 
 

Quels sont les examens du dépistage ?

 

L'examen de dépistage de référence pour le cancer du sein est la mammographie, accompagnée d'un examen clinique des seins. Toutefois, des examens complémentaires comme l'échographie, l'IRM, la biopsie peuvent être nécessaires, pour préciser une anomalie décelé sur le cliché de la mammographie.

 
 

A qui s'adresser pour le dépistage du cancer du sein ?

 

A son gynécologue ou médecin traitant, ou à la structure qui coordonne le programme national de dépistage dans votre département.

 

 

Antécédents familiaux de cancers du sein : Quand consulter un oncogénéticien ?

 

Additionner les poids respectifs dans un seul compartiment d'affiliation (branche paternelles ou maternelle).

Il convient de comptabiliser uniquement des personnes ayant des gènes en commun (on ne peut comptabiliser dans un seul "score" une tante paternelle et une tante maternelle).

Une personne atteinte de plusieurs cancer indépendants (en excluant donc les rechutes) est comptabilisée en ajoutant les "scores" de chaque cancer (en tenant compte, s'il y a lieu des âges différents).

 

Le score retenu en cas de plusieurs branches est le score le plus elevé.

- 5 et plus : excellente indication

- 3 et 4 : indication possible

- 2 et moins : utilité médicale faible

antécédents cancer du sein.png

Rédacteur : docteur Romain GUILHERME

Mise à jour le 16 avril 2015

 
 

Références Bibliographiques:

- Haute Autorité de Santé, Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage - Note de cadrage, 2011, Recommandations en Santé Publique HAS

- Cancer du sein : évaluation et surveillance dans les familles à trés haut risque - Gynécologie obstétrique pratique n°273 - mars 2015